Pandora Hearts no Yūutsu
Qu'attend tu pour nous rejoindre ?

Pandora Hearts no Yūutsu


 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQMembresRechercherGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La fugue de Kokoro Mai

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kokoro Mai
Admin
Admin
avatar

Zodiaque : Cancer Signe Chinois : Cochon
Date d'inscription : 01/08/2010
Age : 22
Localisation : Dans l' Abyss

Destroy Card
Chain/Pouvoir :
Ce que j'ai dans mes poches ... :
In love with :

MessageSujet: La fugue de Kokoro Mai    Mer 25 Avr - 5:30

Le soleil venait à peine de montrer le bout de son nez que les oiseaux chantaient des mélodies sur des notes joyeuses et pleines de vie. Un petit oisillon, surement un rouge gorge s'était perdu. Il s'approchait désespérément du manoir des Rainsworth.

Dans ce manoir, les servantes, les major d’hommes ainsi que tout le personnel s'occupant de la famille ducale étaient déjà debout à cette heure ci . Il allaient, venaient, courraient pour préparer une nouvelle journée. Kokoro qui était enfermée ou plutôt cachée dans une cave secrète, entendait tous ces pas.
Recroquevillée sur elle-même, elle rêvait de liberté, de la lueur du soleil ... en effet, la jeune fille, de l'endroit où elle était, ne recevait que de faibles éclats de lumière qui filaient par une petite ouverture. Se sentant seule à l'intérieur de ces quatre murs en béton qui bétonnaient sa pensée, elle s'ennuyait pour ne pas dire qu'elle s'ennuyait mortellement.

Personne ne lui rendait visite pourtant , ô combien elle aurait aimée voir une trace vivante ici ! Pas seulement un humain, un simple animal pouvait la combler. Bon il est est vrai qu'il y avait des traces vivantes ici ! Ne me dîtes pas que vous ne le savez pas ? Oui les microbes voyons, hélas, ils sont infiniment petits et impossible a détecter avec un oeil humain et puis, ils peuvent être nuisibles.


Revenons à nos moutons, enfin à Kokoro. Curieuse et intrépide, elle tenta de s’échapper du manoir pour aller courir dans le jardin. L'idée de sentir l'onctueuse arôme des fleurs, de s'exposer aux rayons chaleureux du soleil et de ressentir la rosée fraîchement déposée sur l'herbe , cela lui faisait pousser des ailes. Elle n'avait pas de clé mais ingénieuse et manuelle comme elle était, elle tailla à l'aide d'un couteau et d'un bout de bois une petite clé. Elle l'essaya et par chance, cela marcha. Elle marcha sur la pointe de ses petits pieds , longeant péniblement les longs couloirs en guettant à tout bout de champs.

Après de longues minutes de peur, d'angoisse et aussi d'amusement ( oui, on peut ressentir un certain plaisir à enfreindre les règles ) , Kokoro sortit avec plus de bien que de mal du manoir. Elle gambadait toute joyeuse sur le gazon verdoyant prêtant plus l'oreille au chant des oiseaux que pour surveiller les voix humaine. Alors qu'elle chantait de tout son coeur un hymne venant de son village cantonale, elle aperçut un petit rouge gorge délaissé. Une vague de compassion l'enveloppa et elle tenta de le prendre au creux de sa paume mais la bestiole recula sans pouvoir voler.

-Allons, je ne vais rien de faire ! N'aies pas peur !

Après plusieurs essaies, l'oiseau se trouva dans ses mains, alors qu'elle le caressait gentiment, une voix surgit derrière son dos :

- Qui est-là ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandora-hearts-manga.forums-actifs.com
Zack Rainsworth
Habitué
Habitué
avatar

Zodiaque : Cancer Signe Chinois : Cochon
Date d'inscription : 29/09/2011
Age : 22
Localisation : Tours/France

Destroy Card
Chain/Pouvoir :
Ce que j'ai dans mes poches ... :
In love with : alone

MessageSujet: Re: La fugue de Kokoro Mai    Dim 29 Avr - 12:49

J’étais debout depuis déjà un moment, je ne savais combien de temps précisément vu que je n’avais pas franchement regardé l’heure, mais certainement une ou bien deux heures. Le temps passait à toute vitesse, je ne le voyais pas les minutes passer, j’étais bien trop occupé pour cela à vrai dire. Je m’étais levé à l’aurore, pendant que le soleil dormait encore, maintenant il s’éveillait en même temps que la nature, les oiseaux commençaient à faire leur douce mélodie, l’herbe verte et fraiche reluisait, j’avais envie de l’admirer bien plus longtemps, seulement je ne pouvais... Tout commençait doucement à se réveiller, y compris la famille Rainsworth, les multiples serviteurs, comme moi, ce hâtaient préparant les petits déjeuner. Thé, petites gâteaux ayant différentes saveurs, il fallait que tout soit parfait, que tout leur convienne comme tout les autres jours. Mes journées se ressemblaient toutes, servir la famille qui m’avait recueilli, faire tout mon possible pour eux, il le fallait, c’était mon devoir car cette famille était ma vie, tout ce qui me restait...

Je mettais tout sur un plateau en argent, j’étais chargé de miss Rainsworth, une tasse en porcelaine blanche, une fleure et voilà tout était bon, je pouvais enfin y aller. Le soleil traversait la pièce, réchauffant l’endroit de ses rayons, je m’arrêtais quelques secondes dans mes gestes et regardais ce dernier, il braillait, j’avais l’impression de pouvoir le tenir entre mes mains et la tendant, il avait l’air tout proche cependant il n’y était pas, je rêvassais à sa vue, comme quoi le monde était si grand et l’on était rien à côté. Je revenais à moi, les yeux me piquaient je me les frottais, bon y fallait que j’y aille, je devais ne pas faire attendre miss Rainsworth, l’heure du thé était précieuse pour elle.
Je prenais donc le plateau en argent, faisais une dernière vérification, non rien ne manquait, tout était là. Il faisait beau, je devais passer d’une aille à l’autre de la demeure, je décidais donc au vue du temps plaisant de passer par les jardins, il fallait tout de même que j’en profite un minimum non ? J’ouvrais la porte pour me retrouver dehors, l’odeur de la rosé montait à moi, j’en profitais pleinement, malgré le soleil il ne faisait pas encore très chaud, l’heure était sans doute pas encore avancer pour cela, mais je ne me plaignais pas, j’avançais dans les allées de gravier blanc, de chaque côtés des fleures, roses rouge, tulipes… Il y avait de tout, c’était vraiment un magnifique jardin, pour moi il était le plus charmant des quatre familles Ducale

Une forme me dérangeait, elle me semblait humaine, une personne dans le château ? Cela pouvait être un serviteur, mais ce n’était pas le moment pour elle de flirter avec la nature, de regarder le temps passer sans rien faire. Je me dirigeais donc dans sa direction, je la voyais de dos, j’avançais sans faire de bruit, restant dans les allées bien délimité, mais j’allais devoir franchir la limite faite par les bosquets affins d’aller la rejoindre, c’était une femme, ou sinon un homme très androgyne, je voyais une personne fine et assez élancé avec des cheveux dorée. Je passais entre deux rosiers et me retrouvais donc sur l’herbe humide qui faisait briller mes chaussure comme à leur premier jour, je pouvais presque voir mon reflet à travers, mais l’on se fichait pas mal de ça en fait. Je restais assez en retrait d’elle, de cette personne qui regardais dans l’arbre, peut être cette oiseau qui ce promenait sur les branches.

- Qui est-là ?

Il fallait bien commencer par un bout, j’admettais que j’avais déjà plus sympathique pour une première approche… J’attendais désormais une réaction de sa part… N'importe laquelle, même un simple mouvement de la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gulf-kingdom.forumgratuit.org/
Kokoro Mai
Admin
Admin
avatar

Zodiaque : Cancer Signe Chinois : Cochon
Date d'inscription : 01/08/2010
Age : 22
Localisation : Dans l' Abyss

Destroy Card
Chain/Pouvoir :
Ce que j'ai dans mes poches ... :
In love with :

MessageSujet: Re: La fugue de Kokoro Mai    Jeu 17 Mai - 8:18

Le sang de la blondinette se glaça, des frissons remontèrent tout le long de son dos et quelques gouttes de sueurs perlèrent déjà son front ! Cette voix d'homme retentit en écho dans sa tête ! Pourtant, elle ne ressemblait pas aux voix de Ducs remplies de reproches, ou de quiconque qu'elle connaissait ! Cette voix était autoritaire certes, mais Kokoro pouvait y déceler de la douceur !

La jeune enfant pouvait fuir loin, prendre les jambes à son cou et piquer un sprint pour se fondre dans les allées du jardin. Néanmoins; le bas de son corps refusait de bouger ! Ils étaient paralysés un tel point qu'elle avait l'impression que son cerveau ne pouvait plus les diriger ! Amère sensation ! Elle dut donc se résigner à tourner la tête ! C'est un mouvement qui parait très simple mais dans ce genre de situation, il s'agit d'une véritable torture pour la jeune fille . Cette rotation lui valut un effort surhumain.

A peine elle fut face à face avec l'inconnu, elle baissa immédiatement les yeux en sortant toutes les excuses du monde:

- Je m'excuse, je suis vraiment désolée, laissez moi s'il vous plait, ne m'achevez pas, ne me punissez pas, je n'ai rien fait de mal. Je voulais juste voir le jour !

Elle pensait que l'homme ,qui devait être un servant à juger par sa tenue, allait se plaindre à son duc, ou la dénoncer ou encore l'empoigner directement mais rien de cela.Bien au contraire, il lui posa une question qui l'encouragea à relever la tête !

Elle avait en face d'elle un jeune homme qui devait mesurer environ un mètre quatre vingt. Ses cheveux noirs se étaient dressés en piques au dessus de son visage amical sur lequel se dessinait un sourire qui l'encourageait à répondre à sa question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandora-hearts-manga.forums-actifs.com
Zack Rainsworth
Habitué
Habitué
avatar

Zodiaque : Cancer Signe Chinois : Cochon
Date d'inscription : 29/09/2011
Age : 22
Localisation : Tours/France

Destroy Card
Chain/Pouvoir :
Ce que j'ai dans mes poches ... :
In love with : alone

MessageSujet: Re: La fugue de Kokoro Mai    Dim 3 Juin - 1:09

Je la regardais, je ne voyais décidément que son dos, elle n’avait pas l’air décidé à bouger, était-ce ma faute ? Avais-je emprunté un ton trop sec ? Je ne savais pas, je ne voulais pas lui faire peur, pourtant j’avais l’impression que c’était le cas, je commençais à m’en vouloir, j’étais sensé aider les gens et au lieu de cela je leur faisais peur, quel serviteur j’étais donc ? Je m’en voulais vraiment, elle semblait fragile et frêle et à tout ça je venais en rajouter une couche… Je portais toujours le plateau en argent, il commençait à peser et le thé allait surement refroidir, je ne pouvais savoir combien de temps cette scène allait durée, mais je me jurais de ne pas partir avant d’avoir eu une réponse, j’étais comme un chien avec un os, il ne le lâche jamais, bon, ok, je ne ressemblais pas vraiment à un chien et la jeune fille n’était pas non plus un os mais c’était la seule chose qui me venait en tête. Le soleil montait de plus en plus haut, il était encore loin de son zénith mais tout de même. Il tapait assez fort surtout que l’on été encore que le matin, cela promettait une journée bine chaud, moi qui n’aimais la chaleur, enfin plutôt je ne la supportais pas et je commençais déjà à ne pas me sentir bien, cependant, même si cette inconnue ne me regardait pas, il fallait que je laisse rien paraître, je devais faire comme ci tout aller bien.

Puis, elle ce retournait enfin, elle le faisait doucement, son visage se dessinait lentement sous mes yeux, elle était vraiment jeune, mais malheureusement, je n’avais pas le temps de l’observer énormément, cette dernière baissa vite son regard, je lui faisais peur ? Cette situation me mettait mal à l’aise, je n’étais pas un homme méchant, je la regardais toujours, il n’y avait pas grand-chose d’autre à visualiser il fallait bien l’avouer. Le silence était maitre, seuls les oiseaux faisaient du bruit, la demoiselle ne répondant pas encore. Je supposais qu’il ne fallait pas que je la presse, elle avait l’air extrêmement timide, regardant ses pieds, elle les trouvait peut être magnifique qui pouvait savoir. Je ne bougeais pas, jouant les statuts de cire, même si cela devenait dérangeant et fatiguant, pour essayer de la mettre un peu à l’aise, si cela était possible, je souriant, un vrai sourire sympathique qui pouvait mettre en confiance et j’espérais que ça allait marcher. Elle ouvrait enfin la bouche, laissant échapper des paroles, je pouvais entendre sa voix, qui me confirmait qu’elle était vraiment jeune ;

- Je m'excuse, je suis vraiment désolée, laissez moi s'il vous plait, ne m'achevez pas, ne me punissez pas, je n'ai rien fait de mal. Je voulais juste voir le jour !

Ses propos étaient incohérent, je ne comprenais vraiment rien, je la regardais avec de grands yeux surpris, si seulement je m’attendais à sa…La punir, lui faire du mal, l’achever ? Mais, ce n’était pas mon but, je lui avais fait donc si peur ? Je n’avais vraiment aucune raison de lui faire du mal, pour moi elle était simplement une personne perdu qui était venu trouver refuge ici. Puis, je me souvenais de ses dernières paroles, elle voulait voir le jour ? Elle était enfermée ? Etait-il possible qu’elle vive ici enfermée ? Je ne comprenais vraiment rien, je tournais, retournais et reretournais mon cerveau dans tout les sens essayant de trouver une explication plausible et logique à tout sa.
Je ne voyais pas, je posais le plateau argenté sur le sol, entre deux pâquerette, à force il était vraiment lourd et je me sentais de moins en moins bien, le soleil devenant de plus en plus fort, mais je faisais un grand sourire, de la sueur montait sur mon front tandis que je faisais celui qui ne le sentais pas.

-Je suis désolé de vous avoir effrayé mademoiselle, ce n’était pas mon but, mais, qui êtes vous ?

Je ne connaissais pas encore son identité, je lui souriais toujours autant tandis qu’elle remontait se tête dans ma direction, il fallait dire que j’avais utilisé un ton moins sec et lui posais une question, mais allait-elle répondre ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://gulf-kingdom.forumgratuit.org/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La fugue de Kokoro Mai    

Revenir en haut Aller en bas
 
La fugue de Kokoro Mai
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Après la fugue de Sybille
» Fugue Amoureuse... [PV Épine de Hérisson et Etoile d'Orient]
» Kokoro Kururu [notation]
» Furousha Kokoro [Coeur Vagabond]
» Jeune lapin en fugue!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandora Hearts no Yūutsu :: ♦ RPG ♦ :: Les Manoirs :: Manoir des Rainsworth-
Sauter vers:  





Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit